« Maggot »: l’asticot dansant

darcy-and-elizabeth-at-ball
Darcy et Elizabeth dansent Mr. Beveridge’s Maggot dans « Orgueil et Préjugés » (1995)

De nombreuses danses du XVIIIe siècle sont nommées « Maggot »: Dick’s Maggot, Jack’s Maggot, My Lord Byron’s Maggot et la célèbre Mr.Beveridge Maggot, LA danse d du film Orgueil et préjugés, qui est probablement le « maggot » le plus connu parmi les danseurs et les fans de Jane Austen. Mais vous êtes-vous déjà demandé ce que signifiait le mot « Maggot »?

Le sens originel

Dérivé de l’indo-européen *math-, le premier sens de maggot est « ver, asticot, larve« . Ce mot a donné made en néerlandais et en allemand modernes. Asticot… Même si les noms de danses anglaises sont souvent originaux (comme Old Noll’s Jig, la vieille gigue de la tête), la signification de ce mot est pour le moins inattendue. De plus, en anglais moderne, « maggot » désigne aussi un minable, un raté…

La mélodie somptueuse entendue dans l’adaptation du roman de Jane Austen serait-elle vraiment nommée « l’asticot de M. Beveridge », ou encore « M. Beveridge le raté »? C’est tout de suite moins romantique…

Une légende animalière

Maggot_still_1
Emily et son Maggot dans les Noces funèbres (2005)

Vous vous doutez bien que l’histoire ne s’arrête pas là! Il existait en Angleterre une légende populaire selon laquelle si quelqu’un était fantasque ou grognon, c’était  à cause d’un « maggot », une larve, vivant dans son cerveau. On trouve une référence à cette légende dans les Noces funèbres de Tim Burton (2005), où un asticot nommé Maggot vit littéralement dans la tête d’Emily et lui sert de conscience.

Petit à petit, « maggot » a donc commencé à désigner une fantaisie, un caprice, une obsession qui « creuse » en boucle dans la tête comme un asticot.

Une mélodie entêtante

beveridge
Partition et description d’un Maggot

Le mot « mag(g)ot »  apparaît dans des titres de partitions dès la fin du XVIIe siècle et tout au long du XVIIIe siècle, le plus souvent associé à des noms de personnes: Draper’s Maggot (1706), My lord Byron’s Maggot (1701) et bien sûr Mr. Beveridge Maggot (1695). Maggot fait alors référence  au caractère entraînant, obsédant de la mélodie, ou signifie simplement « en l’honneur de » (comme Planxty pour les airs irlandais).

La traduction du titre de cette danse incontournable serait donc: la fantaisie de M. Beveridge. Ou, dans une traduction plus littéraire: Fantaisie pour Monsieur Beveridge.

Et voilà comment un ver de terre devient une danse!

Début XIXe siècle
La Cie Aliquam Amentis danse Mr. Beveridge’s Maggot
 

Envie de vous essayer aux maggots? Nos ateliers du mercredi n’attendent que vous!

Nos ateliers de danse

 

Sources:
Article « Maggot« , Wiktionnaire, https://en.wiktionary.org (version du 16 mai 2016)
Mark Liberman, « Musical maggots« , http://languagelog.ldc.upenn.edu (mis en ligne le 5 septembre 2013)
Michael Quinion, « Maggot« , http://www.worldwidewords.org (mis en ligne le 5 janvier 2013)
Eddie, « Miller’s Maggot« , http://slowplayers.org (mis en ligne le 5 mai 2014)

Série danse et cinéma: la Volte

La Volte

La Volte, volta ou lavolta (de l’italien voltare, tourner), est une danse du XVIe siècle apparentée à la gaillarde et au tourdion. On l’a parfois présentée comme l’ancêtre de la valse, car les deux danses ont un nom proche et un rythme ternaire. Cependant, la valse et la volte sont fondamentalement différentes et ne sont pas apparentées. La volte est originaire de Provence, où elle se danse encore de nos jours.Volte

Qu’est-ce que la volte?

La volte est une danse de couple, où le cavalier soulève sa partenaire en la portant sur sa cuisse pendant qu’il fait un tour sur lui-même. Oui, je sais, ce n’est pas très clair 🙂 c’est pour ça que l’image est là ! Thoinot Arbeau décrit la volte dans l’Orchésographie (1589):

« …un pied en l’air, un pas, un sault majeur, & la posture de pieds joincts… »

La volte possède deux grandes caractéristiques:

  1. C’est une danse où l’on tourne beaucoup: environ 3/4 de tour à chaque pas. A tel point que les danseur ont le tournis:

    « Et aprés avoir tournoyé par tant de cadances qu’il vous plaira, restituerez la damoiselle en sa place, ou elle sentira (quelque bonne contenance qu’elle face) son cerveau esbranlé, plain de vertigues & tornoyements de teste, & vous n’en aurez peult estre pas moins »

    Et après avoir tournoyé par tant de cadences qu'il vous plaira, vous restituerez la demoiselle à sa place, ou elle sentira (quelle que bonne contenance qu'elle fasse) son cerveau ébranlé, plein de vertiges et tournoiements de tête, et vous n'en aurez peut-être pas moins.
  2. Elle est considérée comme osée et controversée. D’une part car la demoiselle peut soit s’asseoir , soit monter à califourchon sur la cuisse de son partenaire – ce qu’on trouverait encore aujourd’hui plutôt provoquant. D’autre part car il y a un risque réel de voir la chemise (c’est-à-dire les sous-vêtements), voire la cuisse dénudée de la danseuse pendant la danse. C’est pourquoi Arbeau la met en garde:

    [Elle] « mettra sa main gaulche sur sa cuisse pour tenir ferme sa cotte ou sa robbe, affin que cueillant le vent, elle ne monstre sa chemise ou sa cuisse nue »

    volte1

    Et enfin, on considère à l’époque qu’il n’est pas convenable qu’une jeune fille « de faire de grands pas & ouvertures de jambes« . Ou avec les mots d’Arbeau:

    Je vous laisse à considerer si cest chose bien seante à une jeusne fille de faire de grands pas & ouvertures de jambes: Et si en ceste volte l’honneur & la santé y sont pas hazardez & interessez

    Je vous laisse décider si c'est bien convenable pour une jeune fille de faire de grands pas et ouvertures de jambes, et si dans la volte l'honneur et la santé ne sont pas risqués et dégradés

La volte au cinéma

Je vous propose de comparer quelques voltes vues sur grand écran.

  • Elizabeth, de Shekhar Kapur (1998)

C’est sans doute la scène de volte la plus intéressante pour le spectateur, mais plusieurs points laissent à désirer. Arbeau indique que la danse commence par une révérence, puis une préparation, qui va de faire « quelques pas dans la salle » à une vraie préparation avec des pas (ce qu’on voit ici). Jusque-là, j’achète.

Mais la partie de volte « pure » ne va pas: Ralph Fiennes ne soulève pas Cate Blanchett avec sa cuisse, il la soulève à la force des bras. D’ailleurs, aucun risque de voir le moindre bout de chemise dans cette chorégraphie. Et côté tour, je ne pense pas que leur tête va tourner après ça… Donc, ni grivoiserie ni tournoiement: le contrat n’est pas rempli.

  • Shakespeare in Love, de John Madden (1998)

La volte commence vers 00:58, avant ça c’est une danse à figures. Je commence par ce qui ne va pas: le rythme de la danse n’est pas ternaire. Vous remarquerez aussi que les cavaliers soulèvent leur partenaire à la force des jambes: jambes légèrement pliées en préparation du porté, et jambes tendues pendant le tour – ce qui soulève effectivement la dame. Arbeau dit:

« ..la pousserez devant vous avec vostre cuisse gaulche »

… On peut voir « pousser » comme « soulever la dame en tendant les jambes », mais alors pourquoi Arbeau préciserait « la cuisse gauche »? Je pense plutôt qu’Arbeau parle de soulever sa partenaire en l’asseyant sur sa cuisse gauche. Enfin, la volte a été rendue progressive (avec changement de partenaire) pour les besoins du scénario.

Dans les points positifs, je retiens la position des danseurs (et de leurs bras) qui me semble correcte, et la, pour le coup, ça tourne! On voit aussi le côté un peu licencieux car les danseurs se tiennent très près l’un de l’autre.

  • Elizabeth: the Golden Age, de Shekhar Kapur (2007)

Dans les points négatifs, on retiendra l’absence de pas et de tour – ils tournent, bien sûr, mais pas à s’en ébranler le cerveau: -)). On retrouve le porté à la force des jambes qu’on a vu dans Shakespeare in Love (v.plus haut).

Ce qui fonctionne, c’est la musique – ternaire, une bonne vitesse. Et la position du porté, un peu olé-olé:  sir Raleigh passe la main entre les jambes ou sur le bas-ventre de sa partenaire.

  • Les Tudors, ép. 7 , saison 2, de Michael Hirst (2007 – 2010)

Que dire? Le côté éhonté et indécent de la volte est bien là, mais pour le reste… Aucun pas, des portés fantaisistes,  la musique n’est pas une volte au rythme ternaire mais  le cantique 166 des Cantigas de Santa María (les Cantiques de Sainte Marie), un manuscrit du XIIIe siècle (soit trois siècle auparavant). Et je ne parlerai pas des costumes… Une robe sans manches, vraiment?

Si la scène retranscrit très bien la tension sexuelle entre Henry VIII et Anne Boleyn, c’est un peu une insulte à la danse de la Renaissance.

Conclusion

La volte a beaucoup inspiré le cinéma: très visuelle grâce aux portés et aux tours, elle se prête bien pour traduire le sentiment amoureux, et même l’attirance sexuelle entre les danseurs. Cependant, elle se retrouve souvent mise à toutes les sauces pour servir les besoins du scénario: jeu sur les regards pour une volt tout en retenue dans Elizabeth, parallèle avec l’acte sexuel dans les Tudors ou occasion de créer un tringle amoureux dans Shakespeare in love

Pour finir sur une note positive, voici une volte tout à fait correcte à mon sens, sur la musique du Playfords Ensemble:

Sources:

Thoinot Arbeau, Orchésographie, 1589

Articles « Volte », « Cantigas de Santa María » sur Wikipédia (français, anglais et italien)

Dossier pédagogique « Danser au temps des chevaliers » par B. Jacquet et S. Quéant

Youtube pour les vidéos

 

Fête de l’Iris 2016

Danses Regency au parc de Bruxelles

Ce 8 mai 2016, rendez-vous était pris au Parc de Bruxelles pour fêter dignement les 27 printemps de la région Bruxelles-capitale, à l’occasion de la Fête de l’Iris 2016. La compagnie Aliquam Amentis a présenté une suite de danses anglaises du début du XIXe siècle sur le stand de sa fédération, « Danses populaire Bruxelles capitale et Brabant wallon » (DAPO-BCBW en abrégé). Les visiteurs ont pu apprécier la diversité des chorégraphies d’époque et la bonne humeur contagieuse des danseurs. Et pour couronner le tout, le soleil était de la partie!

3e voyage dansé: sous le règne de Napoléon Ier

En ce beau mois d’avril 2016, c’est à l’aube du XIXe siècle que la Compagnie Aliquam Amentis, la Saltarelle et un Village au cœur du monde ont souhaité vous emmener. Tout d’abord, ils ont invité Yvonne Vart, maître à danser lyonnaise, pour un stage intensif de quatre jours. Avec sa bonne humeur et sa gentillesse, la spécialiste de la danse de salon du XIXe siècle a su mettre chacun à l’aise, malgré la difficulté d’allier des pas avec des figures de quadrille.

IMG_6250 IMG_6408 IMG_6422

Mais « Voyage dansé », ce n’est pas qu’un stage ! Ce sont aussi quatre soirées culturelles et festives. Le samedi soir, après un banquet napoléonien (ou gargantuesque, selon certains), c’est le trio « Chant d’Etoile » de Liège qui assurait un bal folk tout en douceur. Le lendemain fut une soirée spéciale Grande Armée, avec le spectacle inédit « Conte au feu du bivouac » de Stéphane Van Hoecke. Et juste avant, les reconstitueurs du 3e régiment suisse nous ont régalés avec une animation ludique et originale.

Magda_ne_fait_pas_le_poids

Lundi, on projetait la comédie historique « Les habits neufs de l’empereur » qui revisitait la mort de Bonaparte (… ou pas). C’est ensuite par un splendide bal en costumes d’époque que le voyage s’est terminé. Mené de main de maître par Yvonne Vart, le bal a permis à chacun, stagiaire ou néophyte de passer une soirée délicieuse.

IMG_6196

Inferno: le rêve d’une bataille

Ce 18 juin 2015, la Compagnie Aliquam Amentis a pris part au spectacle onirique « Inferno », à l’occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo.17 soir (1)

Pour l’occasion,  les danseurs de la compagnie ont invité les élèves des humanités artistiques de l’Institut technique provincial de Court-Saint-Etienne, ainsi que des amis danseurs et non-danseurs de tous les horizons à les rejoindre. Ce sont donc pas moins de 50 danseurs et figurants qui se sont produits sur scène!

Les répétitions furent longues et intenses, de même que les nombreuses heures passées à confectionner les costumes des invités au bal et des simples paysans. Et l’espace dans les salles de danse étant réduit, ce n’est qu’à la veille du spectacle que tous les danseurs ont pu répéter ensemble, sur cette très grande scène imaginée par Luc Petit. Heureusement, chacun a rapidement trouvé ses marques, sous l’œil attentif des régisseurs.Répète 17 juin

La chorégraphie mise en place, les régisseurs ont réglé les parties de figuration, ce qui nous a permis de découvrir les effets pyrotechniques: flambeaux et feux de Bengale furent brandis fièrement à travers le champs de bataille. Dans l’obscurité grandissante, l’effet était splendide. Tout donnait à penser que des civils apeurés venaient soulager les derniers instants des soldats agonisants.

A quelques heures du s18 juin (11)pectacle, il restait encore à se faire coiffer et maquiller, voire même à demander une dernière retouche pour un costume ou l’autre. Le groupe a pour cela bénéficié de l’aide précieuse de Claudy Colicis et de la section coiffure de l’I.T.P. Court-Saint-Etienne, ainsi que des doigts de fée de notre couturière attitrée Anne-Marie De Smet. Par ces quelques mots nous les remercions chaleureusement.18 juin (12)

Enfin, ce fut l’heure, et chacun, nerveux ou impatient, a assuré une prestation sans faille ni accroc, jusqu’au salut final où les 300 participants étaient réunis. Épuisés mais heureux, figurants et danseurs ont regagné leurs pénates avec des étoiles pleins les yeux, et dans la tête, des rêves d’autres aventures.

18 juin (22)

Merci à VO Communication s.a. et Verhulst & Partners, les organisateurs de ce spectacle, pour cette expérience magique qui restera longtemps gravé dans les mémoires. Nos remerciements les plus sincères vont également à Anne, Tim, Vinciane, Serge, Mélanie et Most qui se reconnaîtront.

Beau succès pour le deuxième « Voyage dansé » !

Ce 11 avril, le rendez-vous était pris à Néthen pour un voyage dansé à travers le temps. Cette fois-ci, les quatre groupes organisateurs (la Compagnie Aliquam Amentis, la Ballottine, la Saltarelle et un Village au cœur du monde) avaient opté pour une formule originale.

En début d’après-midi, plusieurs animateurs se sont succédés pour faire revoir aux stagiaires les danses enseignées par Cécile Laye lors du stage de 2014. Cette mise en jambes rapide mais conviviale a permis à chacun de (re)-découvrir les danses anglaises du XVIIe siècle.

Les stagiaires de 2015
Photo issue du journal l'Avenir

Ensuite, des bénévoles de l’a.s.b.l. BE Larp ont initié les stagiaires au jeu de rôle. Comment incarner un personnage fictif et le faire évoluer dans un monde onirique où tout est possible : devenir un riche marchand, un puissant seigneur ou un mage respecté… parfois même à la pointe de l’épée !

Ce fut bien vite l’heure de l’apéro, qui fut suivi d’un délicieux banquet d’époque du XVIIe siècle. Terrine campagnarde, volaille aux épices et crêpes gourmandes ont fait le bonheur de tous les palais.

Mais on ne peut jamais garder un danseur assis très longtemps : tout le monde avait des fourmis dans les jambes et était impatient de débuter le bal. Un bal tout en douceur avec la musique de Chant d’Etoile, un trio issu de la Dapo Liège, qui nous a fait voyager à travers le temps et l’Europe.

C’est sur cette note festive que s’est achevée cette folle journée. A peine le matériel rangé, nous nous replongeons dans l’organisation du prochain « Voyage Dansé », qui  nous emmènera cette fois en France à l’époque de Napoléon. Yvonne Vart viendra de Lyon pour nous enseigner ces danses du 2 au 5 avril 2016.

Lisez aussi l’article consacré à cette journée dans l’Avenir.

Nouveau spectacle: bal à la veille de la bataille de Waterloo

Pour fêter le bicentenaire de la bataille de Waterloo,  la compagnie Aliquam Amentis a créé une suite de danses intitulée: « Bal à la veille de la bataille de Waterloo ». Le 17 juin 1815, en effet, la duchesse de Richmond a organisé un bal à Bruxelles, auquel les états-major anglais, prussien et russe ont participé.

http://www.walternelson.com/dr/sites/default/files/imagepicker/w/walter/thumbs/Regency-dancing.jpg

Dans cette suite, on retrouvera donc des danses anglaises typiques de l’époque anglaise « Regency » (1790-1825), qui correspond en France et en Belgique à la « Révolution française » et au « Premier Empire ». Ces danses élégantes et raffinées permettaient aux jeunes gens de se rencontrer et d’échanger quelques paroles tout en restant convenables. Des mélodies douces et triomphantes alternent tout au long de ce spectacle en un mélange de grâce et de rythme.

On retrouvera notamment dans le spectacle:

  • Une Grand March, marche officielle qui ouvrait chaque bal;
  • Des longways lents et romantiques, comme Mr. Beveridge’s Maggot, rendue célèbre par le film « Orgueil et Préjugés »;
  • Des danses-jeu, comme My Lord’s Byron Maggot, jouant sur la complicité des danseurs… et du public!
  • Un menuet, où chacun peut montrer son agilité;

… et bien d’autres danses mises en scène pour faire passer aux spectateurs un moment magique et inoubliable.

Envie d’en voir plus? Contactez-nous pour connaitre nos disponibilités.

 

Au coeur de la Renaissance: musiques, chants et danses!

Ce 17 mai, les danseurs de la compagnie Aliquam Amentis, et du groupe  Marie de Bourgogne, accompagnés par les musiciens de la Gaillarde, ont proposé un spectacle de musique, contes et danses dans le cadre des « Festi-contes » à Onnaing, dans le Nord-Pas-de-Calais.onnaing

Lire la suite

Ils ont présentés des danses de la Renaissance anglaise et française, ainsi que des musiques et chant d’époque, le tout ponctués ici et là de contes de Perrault.

Couple Renaissance L’ambiance fut festive et enjouée, rythmée par des interludes présentant quelques facettes de la Renaissance: nourriture, habits, instruments de musiques… La gaillarde En fin de soirée, le public a été invité à rejoindre les artistes pour une suite de bransles endiablés, en ronde autour des cornemuseurs.OnnaingTous

Lisez aussi cet article sur notre prestation.

Un beau succès pour le stage de danse anglaise du XVIIe siècle!

Durant quatre jours, le village de Néthen a vécu au rythme entraînant de l’Angleterre du XVIIème siècle, grâce à l’enseignement de Cécile Laye et au travail patient de nos bénévoles.

DSC_7229
Cécile Laye, maître à danser

Au détour de danses aux figures complexes et aux mélodies envoûtantes, nous avons pu croiser le musicien Purcell,  l’éditeur Playford et même Elisabeth Ière.  Les soirées aussi étaient bien remplies: petit tour d’Europe en un bal, soirée cinéma, festin d’époque royal…

Lire la suite

La fin fut une véritable apothéose, avec un bal en costume « callé » par notre maître à danser parisienne qui a su mettre chacun, stagiaire ou danseur occasionnel, à l’aise.

[caption id="attachment_259" align="aligncenter" width="300"]DSC_7212 Bal-spectacle en costume[/caption]

Merci à tous pour votre aide et votre participation à ce projet un peu fou, qui ne demande qu’à être renouvelé!DSC_7236

Photos de René Balcaen

Lisez aussi l’article paru dans l’Avenir le 14 avril 2014.

Un accueil chaleureux pour Aliquam Amentis aux journées culturelles de Bruxelles

Ce 10 mai, la compagnie Aliquam Amentis a présenté deux suites de danses pour ce festival qui se veut une rencontre entre les cultures turques et belges, au cœur de Bruxelles, à Haren. La première fut une suite de danses de la Renaissance, le seconde de la Belle Époque. Le public a chaleureusement encouragé nos danseurs, qui ont connu un franc succès lors de leurs passages.

Plus de photos sur notre page Galerie.

belPosePan
Danses 1900 à Haren