Archives pour la catégorie Danse et cinéma

« Maggot »: l’asticot dansant

darcy-and-elizabeth-at-ball
Darcy et Elizabeth dansent Mr. Beveridge’s Maggot dans « Orgueil et Préjugés » (1995)

De nombreuses danses du XVIIIe siècle sont nommées « Maggot »: Dick’s Maggot, Jack’s Maggot, My Lord Byron’s Maggot et la célèbre Mr.Beveridge Maggot, LA danse d du film Orgueil et préjugés, qui est probablement le « maggot » le plus connu parmi les danseurs et les fans de Jane Austen. Mais vous êtes-vous déjà demandé ce que signifiait le mot « Maggot »?

Le sens originel

Dérivé de l’indo-européen *math-, le premier sens de maggot est « ver, asticot, larve« . Ce mot a donné made en néerlandais et en allemand modernes. Asticot… Même si les noms de danses anglaises sont souvent originaux (comme Old Noll’s Jig, la vieille gigue de la tête), la signification de ce mot est pour le moins inattendue. De plus, en anglais moderne, « maggot » désigne aussi un minable, un raté…

La mélodie somptueuse entendue dans l’adaptation du roman de Jane Austen serait-elle vraiment nommée « l’asticot de M. Beveridge », ou encore « M. Beveridge le raté »? C’est tout de suite moins romantique…

Une légende animalière

Maggot_still_1
Emily et son Maggot dans les Noces funèbres (2005)

Vous vous doutez bien que l’histoire ne s’arrête pas là! Il existait en Angleterre une légende populaire selon laquelle si quelqu’un était fantasque ou grognon, c’était  à cause d’un « maggot », une larve, vivant dans son cerveau. On trouve une référence à cette légende dans les Noces funèbres de Tim Burton (2005), où un asticot nommé Maggot vit littéralement dans la tête d’Emily et lui sert de conscience.

Petit à petit, « maggot » a donc commencé à désigner une fantaisie, un caprice, une obsession qui « creuse » en boucle dans la tête comme un asticot.

Une mélodie entêtante

beveridge
Partition et description d’un Maggot

Le mot « mag(g)ot »  apparaît dans des titres de partitions dès la fin du XVIIe siècle et tout au long du XVIIIe siècle, le plus souvent associé à des noms de personnes: Draper’s Maggot (1706), My lord Byron’s Maggot (1701) et bien sûr Mr. Beveridge Maggot (1695). Maggot fait alors référence  au caractère entraînant, obsédant de la mélodie, ou signifie simplement « en l’honneur de » (comme Planxty pour les airs irlandais).

La traduction du titre de cette danse incontournable serait donc: la fantaisie de M. Beveridge. Ou, dans une traduction plus littéraire: Fantaisie pour Monsieur Beveridge.

Et voilà comment un ver de terre devient une danse!

Début XIXe siècle
La Cie Aliquam Amentis danse Mr. Beveridge’s Maggot
 

Envie de vous essayer aux maggots? Nos ateliers du mercredi n’attendent que vous!

Nos ateliers de danse

 

Sources:
Article « Maggot« , Wiktionnaire, https://en.wiktionary.org (version du 16 mai 2016)
Mark Liberman, « Musical maggots« , http://languagelog.ldc.upenn.edu (mis en ligne le 5 septembre 2013)
Michael Quinion, « Maggot« , http://www.worldwidewords.org (mis en ligne le 5 janvier 2013)
Eddie, « Miller’s Maggot« , http://slowplayers.org (mis en ligne le 5 mai 2014)

Série danse et cinéma: la Volte

La Volte

La Volte, volta ou lavolta (de l’italien voltare, tourner), est une danse du XVIe siècle apparentée à la gaillarde et au tourdion. On l’a parfois présentée comme l’ancêtre de la valse, car les deux danses ont un nom proche et un rythme ternaire. Cependant, la valse et la volte sont fondamentalement différentes et ne sont pas apparentées. La volte est originaire de Provence, où elle se danse encore de nos jours.Volte

Qu’est-ce que la volte?

La volte est une danse de couple, où le cavalier soulève sa partenaire en la portant sur sa cuisse pendant qu’il fait un tour sur lui-même. Oui, je sais, ce n’est pas très clair 🙂 c’est pour ça que l’image est là ! Thoinot Arbeau décrit la volte dans l’Orchésographie (1589):

« …un pied en l’air, un pas, un sault majeur, & la posture de pieds joincts… »

La volte possède deux grandes caractéristiques:

  1. C’est une danse où l’on tourne beaucoup: environ 3/4 de tour à chaque pas. A tel point que les danseur ont le tournis:

    « Et aprés avoir tournoyé par tant de cadances qu’il vous plaira, restituerez la damoiselle en sa place, ou elle sentira (quelque bonne contenance qu’elle face) son cerveau esbranlé, plain de vertigues & tornoyements de teste, & vous n’en aurez peult estre pas moins »

    Et après avoir tournoyé par tant de cadences qu'il vous plaira, vous restituerez la demoiselle à sa place, ou elle sentira (quelle que bonne contenance qu'elle fasse) son cerveau ébranlé, plein de vertiges et tournoiements de tête, et vous n'en aurez peut-être pas moins.
  2. Elle est considérée comme osée et controversée. D’une part car la demoiselle peut soit s’asseoir , soit monter à califourchon sur la cuisse de son partenaire – ce qu’on trouverait encore aujourd’hui plutôt provoquant. D’autre part car il y a un risque réel de voir la chemise (c’est-à-dire les sous-vêtements), voire la cuisse dénudée de la danseuse pendant la danse. C’est pourquoi Arbeau la met en garde:

    [Elle] « mettra sa main gaulche sur sa cuisse pour tenir ferme sa cotte ou sa robbe, affin que cueillant le vent, elle ne monstre sa chemise ou sa cuisse nue »

    volte1

    Et enfin, on considère à l’époque qu’il n’est pas convenable qu’une jeune fille « de faire de grands pas & ouvertures de jambes« . Ou avec les mots d’Arbeau:

    Je vous laisse à considerer si cest chose bien seante à une jeusne fille de faire de grands pas & ouvertures de jambes: Et si en ceste volte l’honneur & la santé y sont pas hazardez & interessez

    Je vous laisse décider si c'est bien convenable pour une jeune fille de faire de grands pas et ouvertures de jambes, et si dans la volte l'honneur et la santé ne sont pas risqués et dégradés

La volte au cinéma

Je vous propose de comparer quelques voltes vues sur grand écran.

  • Elizabeth, de Shekhar Kapur (1998)

C’est sans doute la scène de volte la plus intéressante pour le spectateur, mais plusieurs points laissent à désirer. Arbeau indique que la danse commence par une révérence, puis une préparation, qui va de faire « quelques pas dans la salle » à une vraie préparation avec des pas (ce qu’on voit ici). Jusque-là, j’achète.

Mais la partie de volte « pure » ne va pas: Ralph Fiennes ne soulève pas Cate Blanchett avec sa cuisse, il la soulève à la force des bras. D’ailleurs, aucun risque de voir le moindre bout de chemise dans cette chorégraphie. Et côté tour, je ne pense pas que leur tête va tourner après ça… Donc, ni grivoiserie ni tournoiement: le contrat n’est pas rempli.

  • Shakespeare in Love, de John Madden (1998)

La volte commence vers 00:58, avant ça c’est une danse à figures. Je commence par ce qui ne va pas: le rythme de la danse n’est pas ternaire. Vous remarquerez aussi que les cavaliers soulèvent leur partenaire à la force des jambes: jambes légèrement pliées en préparation du porté, et jambes tendues pendant le tour – ce qui soulève effectivement la dame. Arbeau dit:

« ..la pousserez devant vous avec vostre cuisse gaulche »

… On peut voir « pousser » comme « soulever la dame en tendant les jambes », mais alors pourquoi Arbeau préciserait « la cuisse gauche »? Je pense plutôt qu’Arbeau parle de soulever sa partenaire en l’asseyant sur sa cuisse gauche. Enfin, la volte a été rendue progressive (avec changement de partenaire) pour les besoins du scénario.

Dans les points positifs, je retiens la position des danseurs (et de leurs bras) qui me semble correcte, et la, pour le coup, ça tourne! On voit aussi le côté un peu licencieux car les danseurs se tiennent très près l’un de l’autre.

  • Elizabeth: the Golden Age, de Shekhar Kapur (2007)

Dans les points négatifs, on retiendra l’absence de pas et de tour – ils tournent, bien sûr, mais pas à s’en ébranler le cerveau: -)). On retrouve le porté à la force des jambes qu’on a vu dans Shakespeare in Love (v.plus haut).

Ce qui fonctionne, c’est la musique – ternaire, une bonne vitesse. Et la position du porté, un peu olé-olé:  sir Raleigh passe la main entre les jambes ou sur le bas-ventre de sa partenaire.

  • Les Tudors, ép. 7 , saison 2, de Michael Hirst (2007 – 2010)

Que dire? Le côté éhonté et indécent de la volte est bien là, mais pour le reste… Aucun pas, des portés fantaisistes,  la musique n’est pas une volte au rythme ternaire mais  le cantique 166 des Cantigas de Santa María (les Cantiques de Sainte Marie), un manuscrit du XIIIe siècle (soit trois siècle auparavant). Et je ne parlerai pas des costumes… Une robe sans manches, vraiment?

Si la scène retranscrit très bien la tension sexuelle entre Henry VIII et Anne Boleyn, c’est un peu une insulte à la danse de la Renaissance.

Conclusion

La volte a beaucoup inspiré le cinéma: très visuelle grâce aux portés et aux tours, elle se prête bien pour traduire le sentiment amoureux, et même l’attirance sexuelle entre les danseurs. Cependant, elle se retrouve souvent mise à toutes les sauces pour servir les besoins du scénario: jeu sur les regards pour une volt tout en retenue dans Elizabeth, parallèle avec l’acte sexuel dans les Tudors ou occasion de créer un tringle amoureux dans Shakespeare in love

Pour finir sur une note positive, voici une volte tout à fait correcte à mon sens, sur la musique du Playfords Ensemble:

Sources:

Thoinot Arbeau, Orchésographie, 1589

Articles « Volte », « Cantigas de Santa María » sur Wikipédia (français, anglais et italien)

Dossier pédagogique « Danser au temps des chevaliers » par B. Jacquet et S. Quéant

Youtube pour les vidéos